Orthoptie

Les lunettes ne sont pas un remède à tous les problèmes visuels. Il y a aussi la rééducation des yeux. C’est le travail confié à l’orthoptiste. 

L’orthoptie fait partie des métiers paramédicaux. La rééducation et la réadaptation oculaire forment une base du métier d’orthoptiste. Sur prescription de l’ophtalmologiste, l’orthoptiste effectue un premier bilan des capacités visuelles du patient et de ses troubles. Selon le cas du patient, il peut être amené à faire des analyses du fond de l’œil, des radios, comme il peut mesurer le degré d’astigmatisme, d’hypermétropie ou de myopie. D’autres examens peuvent être fait par l’orthoptiste tels que la mesure de la pression de l’œil ou encore de l’épaisseur de la cornée. Après avoir fait un diagnostic, l’orthoptiste effectue une rééducation de l’œil qui se fait de façon évolutive sur plus d’une séance. C’est à travers elle que l’orthoptiste soigne les muscles oculaires et apprend aux patients à maîtriser leur regard

L’orthoptiste prend en compte l’âge du patient, ses activités et sa pathologie. Les traitements de l’orthoptiste peuvent avoir pour intérêt d’atténuer un strabisme, de corriger la fatigue oculaire d’un patient ou améliorer des troubles de vue suite à un accident, traumatisme, intervention chirurgicale ou autre.

L’orthoptie est à la fois une profession paramédicale et un métier qui nécessite, hormis les compétences très techniques du domaine, d’être précis et rigoureux dans ses tests et examens, attentif et ayant le sens du contact pour communiquer sainement avec ses clients.

L’orthoptiste connaît :

  • La neurophysiologie
  • La classification internationale des déficiences
  • Les pathologies dégénératives
  • Les techniques de mesure de l’acuité visuelle
  • Les techniques d’exploration visuelle
  • Les techniques de mesure de la tension oculaire
  • Les techniques de rétinographie
  • Les techniques d’exploration du sens chromatique
  • Les techniques d’établissement de la courbe d’adaptation à l’obscurité
  • Les techniques d’électrophysiologie oculaire
  • La rééducation basse vision

Où peut t’il travailler ?

L’orthoptiste peut travailler :

  • Dans un cabinet libéral, 
  • Dans un centre d’orthoptie ou neuro-ophtalmologie,
  • Dans un service d’ophtalmologie pédiatrique ou en polyclinique, 
  • Dans un centre de rééducation pour déficients visuels, 
  • Dans la médecine scolaire et du travail 
  • En tant qu’assistant d’opérations ophtalmologiques
  • En consultation privée en cabinet d’ophtalmologie

Évolutions de carrière

Après 3 ans d’expérience professionnelle, un orthoptiste en libéral peut, une fois sa clientèle stabilisée, ouvrir son propre cabinet. Ainsi, l’orthoptiste peut évoluer en se spécialisant soit dans une pathologie spécifique soit dans une technique de rééducation.